Samedi 26 octobre --> 21h


 


Magali Halter

Performance musicale


La transe prédomine. Le râle est transitoire. La transe règne et régit chaque concert.
La transe ouvre la porte d’un univers parallèle où tout ne se passe pas vraiment comme prévu et d’où nous ne sommes pas sur
d’en ressortir indemnes. Mêlant musique électronique et musique doom, Electro Doom est une forme de concert à « géométrie variable» qui évoque la transe comme moyen de communication, qu’il s’agisse de problèmes politiques, amoureux ou sociaux que les paroles dénoncent.

 

dans

Ceci est la vérité, parce qu’on l’a fait /
Parce qu’on l’a fait, c’est la vérité

Opéra performé


DÉCOUVREZ LE PROGRAMME DÉTAILLÉ VIA CE LIEN

Autres intervenant de Ceci est la vérité, parce qu'on l'a fait / parce qu'on l'a fait, c'est la vérité : Caroline Barc, Loïc Connanski, Pascale Gustin, Magali Halter, Gio Black Peter, Laurent Prexl, NEN, Irène Bousquet et les persifleurs Fréderic Lecomte, Yann Perol et Sarah Venturi

 

Magali Halter

Née en 1990 à Metz. Vit et travaille à Nice, étude en cours à l’ESNBA Villa Arson.

Son travail plastique est basé autour de sa pratique musicale. Deux mouvements musicaux, le métal hard-core et la musique électronique sont ses points de départ : leurs influences et leurs histoires, la perception du son et sa réception, l’état de conscience modifié avant, pendant ou après l’écoute sont des points sur lesquels elle s’attarde tout particulièrement. Elle retranscrit cette recherche de manière protéiforme, au travers du dessin, de la vidéo, de la performance, et/ou dans une recherche musicale « plastique » recherchant une sorte de « transe électronique ».
Les notions de voyage et d’errance se retrouvent également dans son travail, qu’elles soient physique ou purement mentale, incluant légendes, contes populaires, mysticisme et mythologies : La Poésie du Désastre, des travaux d’une poésie noire et mélancolique.

Site : magalihalter.tumblr.com/

Pascale Gustin

©DR