François Chaignaud

Hoop

– Performance

Le Générateur

Dimanche 24 octobre à 16h

 

François Chaignaud propose une performance de hulla-hoop sauvage entre extase aride, méditation radieuse et hypnose cruelle.

 

Le travail vers l’abandon, l’accentuation, l’activité, l’acuité,
l’affranchissement, l’aggravation, l’amplitude, l’augmentation, l’autonomie, la brillance, la coruscation, le débraillé, le dérèglement, la disponibilité, l’efficacité, l’élargissement, l’exemption, la faculté, la familiarité, la force, la franchise, la
grandeur, la hardiesse, l’immunité, l’impertinence, l’impudence, l’incongruité, l’indépendance, l’indéterminisme, l’indifférence, l’intimité, l’irrévérence, le laisser-aller, la libération, la licence, le loisir, la marge, le paroxysme, la permission, la polissonnerie, la possibilité, le pouvoir, la privauté, la profondeur, la puissance, la relaxation, le renforcement, la rondeur, la témérité, la véhémence, la violence, la virulence, la vitesse, la vivacité, les volcans.
.

François Chaignaud
Avril 2009

 

Né en 1983, François Chaignaud est diplômé du Conservatoire National de Région de Rennes en danse classique et contemporaine et du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Il rencontre Odile Duboc, Hervé Robbe, Mark Tompkins dans le cadre du Junior Ballet. Après avoir participé au projet Bocal mené par Boris Charmatz, il est son interprète ainsi que celui de Tiago Guedes, Emmanuelle Huynh, Gilles Jobin, Aydin Teker, Mille Plateaux associés, Alice Chauchat et Alain Buffard. Prix d'interprétation de l’ADAMi en 2004, il présente depuis des performances et des concerts : « Pompè - procession urbaine », « He's One That Goes to Sea for Nothing but to Make Him Sick », « La culture des Individu.e.s », « The Clodd and the Pebble », « Aussi bien que ton cœur ouvre-moi les genoux », « Duchesses » (en collaboration avec Marie Caroline Hominal). Il s’initie à la danse libre de François Malkovsky et participe à des spectacles de cabaret aux Etats-Unis. Il collabore avec Cecilia Bengolea depuis 2004. Ils ont créé ensemble « Paquerette », « Sylphides », « Castor&Pollux », « Danses libres ». Par ailleurs, il publie en 2009 « L’Affaire Berger-Levrault – le féminisme à l’épreuve (1897-1905) » aux éditions PUR.

 

 

©Donatien Veismann