bandeau Haut

Georges-Henri Guedj

Samedi 1er octobre -> 20h à 2h du matin /Nuit Blanche - Le Générateur

L'homme imaginaire

Performance / Chanson

 

Corps filiforme dans la peau d'un personnage déjanté, au milieu de quelques voitures perdues, Georges-Henri Guedj bouscule les codes de la chanson et musique populaire. En questionnant et en démultipliant les modes d'apparition d'un artiste dit de variété, il fait naître autour de la figure du chanteur populaire des propositions des plus décalées, inverties, transgressives…
Une seule certitude, il est toujours dans un ailleurs, jamais là où on l'attend… Pour cette Nuit Héroïne)s(, Georges-Henri Guedj demande à Alberto Sorbelli, (en retour de son invitation à sa Chanson d'amour lors de frasq 2010 ) et à d'autres personnages, de participer dans une queue-le-le de culs de sacs, à ses mises en abîmes et chassés-croisés poéticodéambulatoires. L'éclatement de la représentation scénique qu'il invente, fait apparaître là où on attendait un pur divertissement, un vrai bijou artistique.

 

Le nouveau CD de Georges-Henri Guedj,  l'Homme imaginaire , sera disponible le samedi 1er octobre.

 

A propos de l'artiste

Georges-Henri GUEDJ est diplômé de l'école Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. En 2002, il réalise pour l'exposition des élèves félicités L'art c'est secondaire dirigée par Christian Bernard, la chanson éponyme de l'exposition qui rejoue les codes de la musique populaire dite de variété. De cette attitude vont naître différentes propositions, toujours autour de la figure du chanteur, questionnant les modes d'apparitions d'un artiste de variété.

En 2003, il participe à une série d'expositions proposées par Franck Lamy Popisme qui regroupe sur une playlist des artistes ayant une pratique musicale. Sorte de tournée virtuelle à travers la France puisque seule les bandes sonores y sont convoquées. Que ce soit sur une scène (Nouveau Casino), dans une galerie (Jousse Entreprise), dans une voiture (Frasq, Le Générateur) … Georges-Henri Guedj choisit d'intervertir le costume d'une représentation scénique, travestissant par là les fonctions d'un pur divertissement.

Georges-Henri Guedj

© Le Générateur