bandeau Haut


Gabriel Hernandez

 

Samedi 15 octobre -> 14h30 à 16h - Le Générateur / Mairie de Gentilly

M(art)iage

Performance

 

Dans M(art)iage, Gabriel Hernandez propose de réaliser deux fois la cérémonie laïque du mariage avec des personnes issues du monde civil.
Il fallait des volontaires un peu particuliers. Ce sera Emerentienne Dubourg Devallois et Alexis Komenda qui ont souhaité devenir les acteurs principaux de la performance conçue par Gabriel Hernandez. Ils ont décidé de sceller leur unionpendant frasq. Ainsi, Patricia Tordjmann, Maire de Gentilly, avec l’ouverture d’esprit qu’on lui connaît et le regard toujours généreux qu’elle porte sur la création et les artistes, les mariera le 15 octobre 2011 de façon officielle et définitive.

La première cérémonie sera réalisée au Générateur, lieu «non consacré par la République» mais dédié à l’art contemporain. La seconde cérémonie «officielle» se déroulera dans la salle consacrée aux mariages, en mairie de Gentilly.
Cette redondance d’une cérémonie telle que le mariage est-elle pour tous ses protagonistes, un moyen pour mieux affirmer le nouveau double lien, juridique et d’amour, des deux mariés ?
L’acceptation immédiate et l’enthousiasme de la mariée à participer à M(art)iage sont-ils pour elle un moyen de s’offrir le filtre d’amour qui lui garantira une vie de femme longue et heureuse ?...
Avec M(art)iage, Hernandez se situe bien dans le champ de la « critique performative ». En
oeuvrant sur un symbole aussi fort, il met en place avec beaucoup de subtilité une entreprise de déconstruction de la cérémonie laïque du mariage et peut-être plus largement, de nos institutions…
Sa démarche peut aussi nous faire conclure que nos institutions politiques sont plus fortes que nos institutions religieuses et qu’elle peuvent être les seules capables de dépasser le premier degré de leur rôle. Cette possibilité de jeu révèle leur puissance et c’est sans aucun doute un très bon signe…

Gabriel Hernandez a présenté pour la recontre FRASQ 2009 une performance participative intiulée   « à dire rien qu'être à quoi dire ». Artiste associé et en résidence à micadanses, M(art)iage représente le second partenariat entre le Générateur et micadanses.

 

A propos de l’artiste

Gabriel Hernández aborde la danse aux Iles Canaries avec Gelu Barbu et poursuit sa formation à l’Institut del Teatre de Barcelone. En 1996, il crée la compagnie tHEL danse, ainsi que sa première pièce Reading Frame D and the Correlated.

Le travail de Gabriel Hernández peut s’incarner sur divers supports et dispositifs : pièces chorégraphiques, photographies, films, livres, installations, performances. Malgré cette diversité, c’est bien une réflexion et des problématiques proprement chorégraphiques qui sont à l’origine de sa démarche. Il est accueilli, sans distinction de médiums, par des structures relevant tant du domaine chorégraphique que du domaine des arts plastiques.