bandeau Haut

 

Marion Uguen


Vendredi 14 oct. -> 20h - micadanses

Samedi 15 oct. -> 16h à 19h - Place du 8 mai 1945 / Gentilly

Jeudi 20 oct. -> 15h à 18h - CHIC ARTFAIR / Vernissage

Un Jardin à la française

Installation/Performance

 

Une visite guidée d'un jardin (virtuel) à la française

Avec Aurore Chery, Lise Romagny, Marion Uguen

 


En s'inspirant du texte de Louis XIV « Manière de montrer les jardins de Versailles », Marion Uguen propose une rencontre poétique entre l'art chorégraphique et le thème du jardin à la française.
En préliminaire à sa version en extérieur programmée le 15 octobre à Gentilly, elle conçoit
ici une visite guidée d'un jardin (virtuel) à la française

 

« Sortir les vêtements de nos sac à dos de touristes et les utiliser pour construire un jardin à la française éphémère / Investir un lieu central de la ville et se l'approprier pour quelques heures / Tenter de réaliser collectivement un jardin qui, de fait, ne sera jamais ni vraiment droit ni vraiment symétrique / Un jardin bricolé / Une utopie »

 

Après une version présentée en studio, Un Jardin à la française se déplace à Gentilly et à l'Institut de la mode et du design ( Chic Artfair ). C'est une oeuvre éphémère et poétique qui fait vivre la ville différemment, le temps d'une performance. Dans ce projet, pas de touristes comme dans le parc du château de Versailles, juste des acteurs. Acteurs également les passants qui s'arrêtent, « juste pour voir ce qui se passe », par leurs regards, ils font exister la chorégraphie.
Chorégraphie de la construction du jardin ; chorégraphie des déplacements du public dont la déambulation est organisée par la disposition des vêtements. Bien entendu, ce n'est qu'une proposition de circulation, il n'y aura pas de gardiens ou policiers des parterres pour s'assurer que tout le monde emprunte bien les allées.

 

A propos de l'artiste

A l'issue de sa formation professionnelle "danseur contemporain : perfectionnement" au Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse en 2005, Marion Uguen développe un travail de recherche (mouvement et image filmée, interventions en milieu urbain) lors de résidences au Point Ephémère (Paris), Bains connective (Bruxelles) ainsi qu'au Générateur (Gentilly). 
En 2007, elle est interprète dans Mon fantôme écrit et mis en scène par Pascal Rambert et collabore avec Pierre Dumonthier et l'école d'arts de Rueil-Malmaison pour Grand Atelier, performance collective dont elle est chorégraphe. En 2010, elle crée la pièce Ceci n'est pas du ping-pong, jouée lors du festival international C'est de la Danse Contemporaine du CDC Toulouse. Du mouvement à l'image-mouvement, Marion Uguen  aborde également l'audiovisuel par le biais d'actions filmées, de captations urbaines et de réalisations vidéos. En 2011, son dvd Modèle vivant à dessiner fait l'objet d'un texte de Jean-Luc Nancy, Neuf allures de Marion Uguen, publié dans la revue Josefffine #7.

princesse

©Princesse - M. Uguen