bandeau Haut

Sarah Venturi

 

Samedi 15 oct. -> 17h - Le Générateur / Mur latéral gauche

Sang pour sang pur sang

Action

 

Vendredi 21 oct. -> 20h - Église St Saturnin / Gentilly

J'ai rêvé

Lecture Performance

 

Sang pour sang pur sang

Ce projet s'inscrit dans un travail sur le monochrome initié par l'artiste en 2010 avec l'étoile
jaune
(Les toiles jaunes)- une série de toiles jaunes monochromes, et l'étoile rouge (Les toiles rouges), série de toiles rouges monochromes. Sarah Venturi réalise ici un monochrome rouge sur un des murs latéraux du Générateur, en utilisant comme peinture du sang (ici de porc, car seul sang légalement utilisable).
Sang pour sang pur sang questionne à la fois la peinture, le monochrome, la peinture d'histoire et l'art vivant pour lequel il est une sorte de manifeste.
À travers cette action au sens multiple, Sarah Venturi interroge la mort, la vie, la guerre, l'élevage industriel et intensif des animaux de consommation, notre rapport au vivant, l'idée de pureté (dans la peinture et ailleurs). Ce projet fait écho au monochrome rouge Récolte de tomates sur le bord de la mer rouge d'Alphonse Allais, à la Peinture Action des Actionnistes Viennois, à Michel Journiac…

Le projet Sang pour sang pur sang doit se poursuivre après FRASQ avec la réalisation d'une série de monochromes rouges sur des toiles de différentes dimensions. Réalisés toujours avec du sang de porc, les monochromes porteront des titres empruntés à la presse, citant directement des titres de faits-divers  parus dans les journaux, comme:
L'attentat d'Alexandrie du 23 janvier 2011, Un kamikaze faisant exploser une voiture piégée au nord-ouest du Pakistan le 12 janvier 2011, Une double explosion dans un quartier commerçant de Peshawar le 12 juin 2011, etc.

 

J'ai rêvé

J'ai rêvé participe d'un travail sur les rêves commencé par l'artiste en 2008 avec les RÉBUS, dessin-récits des rêves de la nuit collectés au réveil dans des carnets.
Dans J'ai rêvé, les rêves nocturnes se mêlent aux autres rêves - souhaits, voeux, désirs – pour devenir une longue liste de phrases qui prend un caractère de litanie par l'effet de répétition du J'ai rêvé introduisant chacune des phrases. J'ai rêvé parle de nos chimères, des rêves que l'on jette comme des bouteilles à la mer, de notre vie pendant le sommeil, son aspect lacunaire, ses fantasmes et ses incohérences.


A propos de l'artiste

Sous forme d'actions, de dessins ou de mises en scènes photographiques, les propositions de Sarah Venturi risquent le corps – en général celui de l'artiste -, dans des expériences limites, en lisière du sommeil, de la mort, de l'animalité.
Dans PASSER SUR LE BILLARD, elle avale des somnifères et s'endort sur une table de billard au Cercle de jeux Clichy Montmartre (action, 2009). Dans ses collages, elle se met en scène avec des animaux dans des poses érotiques (EN VOL(S), 2010). Tragiques ou grotesques, ces scènes sont avant tout « jouées », le jeu étant ici ce qui permet d'aborder les choses extrêmes sur le mode de la plaisanterie.

Sarah Venturi : En vol

© Sarah Venturi