bandeau Haut

Edito

 

La performance est un art vivant en perpétuel mouvement et mutation, insaisissable, ne cessant d'évoluer dans sa forme, son sens, sa temporalité, sa géographie. Pourtant, singulièrement, une caractéristique reste stable : son incompatibilité à s'intégrer à un système marchand. Cause ou conséquence, la performance reste ainsi un vivier précieux de nouveaux modèles de pensées et d'actions. Elle représente une expression artistique qui continue de montrer son aptitude à révéler et anticiper les profondes transformations du monde en dépit d'une paradoxale simplicité de moyens (le corps de l'artiste en est souvent l'unique medium).

 

La performance nous apporte ainsi non seulement des visions et des clefs pour mieux comprendre et vivre notre monde mais certainement aussi des outils pour le faire progresser. Autant de raisons qui nous donne la force, l'envie, la motivation voire la folie de continuer l'aventure frasq. Respectueux de ce qui constitue l'essence de la performance, frasq 2011 se déploie pour cette 3ème édition, avec aussi peu d'a priori que possible, à travers des formats et dans des lieux volontairement éclectiques (une place, un parc, une église, une mairie), présente des propositions performatives-fleuve de 24 heures, des marches poétiques, s'associe avec de nouvelles structures (la Chic Artfair, la Vitrine de l'ENSAPC, la Galerie Limitis, Studio) et réunit des artistes confirmés ou inconnus, ( Anna Byskov et Eric Duyckaerts) jeunes et moins jeunes, mais toujours convaincus de la nécessité de l'expérimentation poétique.

 

Fidèle à son principe de carte blanche offerte aux artistes, la rencontre conforte aussi des complicités (Tsuneko Taniuchi et Alberto Sorbelli déjà présents dans frasq 2009 et 2010) et s'engage grâce à celles-ci dans des projets de performances plus complexes et ambitieux.

 

A sa façon, toujours singulière, le Générateur tente d'élaborer à travers frasq, une scène qui se voudrait sans limites, une scène qui garderait la capacité de se réinventer à chaque fois afin de continuer à questionner nos frontières qu'elles soient réelles ou imaginaires.

 


Anne Dreyfus