Violaine Lochu et les étudiants de l’ENSA de Bourges

perfNée en 1987, vit et travaille à Montreuil. Le travail de Violaine Lochu est une exploration du langage et de la voix.

Dans ses performances, vidéos, pièces radiophoniques, elle croise ses propres recherches vocales avec une relecture libre de différentes traditions écrites ou orales (mythes, contes, chansons populaires…), des réflexions théoriques (nourries de psychanalyse, de linguistique, de sociologie…), et un matériau sonore recueilli lors des nombreuses rencontres auxquelles sa pratique donne lieu. La performance créée pour le projet Mémoire Palace par exemple, est une ré-interprétation des paroles des 200 personnes de tous horizons rencontrés durant les 3 mois de sa résidence au Centre d’art le 116 (Montreuil). A chacune de ses interventions, Violaine Lochu explore tout le spectre et toutes les possibilités esthétiques de sa voix, y compris les plus inattendues, pour tenter de l’emmener vers un au-delà du dicible.

Diplômée de l’ENSAPC (Ecole nationale supérieure d’art de Paris Cergy) et titulaire d’un Master II de recherche en arts plastiques (université Rennes 2), Violaine Lochu a exposé et performé en France et à l’étranger (Friche la Belle de Mai, Espace Khiasma, Centre d’art Béton salon, Galerie du Jour Agnès B., Galerie Justina M.Barnick à Toronto, North End Studio à Detroit…). La Box, Le 116, Mains d’Œuvres, Le Générateur l’ont accueillie dernièrement en résidence. Elle a également improvisé avec des musiciens (Mounir Troudi, Wassim Halal, Allia Sellami), des danseuses (Maki Watanabe, Imen Smaoui), et des circassiens (Hélène de Vallombreuse, Nathan Israël), dans des lieux comme les Bouffes du Nord, le Cirque Electrique, Les Instants Chavirés, le Théâtre du 4e art à Tunis…

Lors des 24h de la pArformance, elle présente Animal Mimesis avec Annely Boucher, Lympia Filippi, Jon Haure-Placé, Jean Bonhoure, Tara Vatanpour, Maëva Tchibinda-Choquet, Claire Bertolotti et Loren Gautier, étudiants de l’École Supérieure d’Art de Bourges

www.violainelochu.fr

Animal Mimesis

Lors de sa résidence de trois mois à La Box (galerie de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Bourges), Violaine Lochu développe le projet Animal Mimesis. Celui-ci interroge, de manière à la fois critique et poétique, la dimension collective de ce qu’il est convenu d’appeler la parole d’artiste. Censée révéler une vision de l’art et du monde subjective et individuelle, le « parler artiste », est pris en de nombreuses occurrences (presque toujours en fait) dans un régime de langage éminemment commun et construit. Parmi les instances de transmission de ce langage commun, l’école d’art occupe bien sûr une place privilégiée.

Violaine Lochu mène cette recherche en réalisant une trentaine d’interviews avec les étudiants et enseignants de l’école ; dans les pièces sonores issues de ces interviews, des parallèles sont établis entre le phénomène de transmission de ce langage particulier et l’intelligence mimétique à l’œuvre dans les groupes animaux.

 


– Performance collective –

Une performance collective est réalisée avec une dizaine d’étudiants, à partir des textes produits sur leur travail. Par un jeu de mise en abyme, la parole d’artiste y devient nuée, cri d’appel, roucoulement, signal chimique, chant…


– Paroles d’artistes –

Dans la vidéo Paroles d’artistes, des étudiant-e-s « imitent » des figures référentielles dans le champ de l’art contemporain (Andy Warhol, Joseph Beuys, Marcel Duchamp, John Cage, Louise Bourgeois…).