Catherine Froment

L’Origine du Monde

Performance

Samedi 8 octobre à 21h30
= CHANGEMENT D’HORAIRE = Vendredi 21 octobre à 20h

Conception, Auteur, Performer : Catherine Froment
Mécanique du Dedans et du Dehors : Hervé Baret
Création Lumière : Yann Le Bras
Musique : Jérôme Castel
Assistante / régie plateau : Virginie Watrinet

baleine web froment

Déjà connue pour ses frasques assumées au Générateur (allusion entre autres à sa performances de 2012, Le Monde, XXIème Carte, qui générait une rencontre troublante entre le public et la performeuse), Catherine Froment récidive et fait de son corps un extrême, encore. Avec LOrigine du Monde, qui prend l’œuvre de Courbet (jugée obscène par la critique de son temps) pour point d’ancrage, elle, visage recouvert d’une étoffe, éblouit de son sexe. Elle s’offre aux témoins alors placés en ligne de mire. Dans un entrelacs de cordelettes blanches qui semble servir d’antichambre au personnage, on devine la présence de mots, la trace de textes. Entre cet invisible réseau souterrain et l’enchevêtrement fragile des ficelles, se manifeste un moment d’hésitation : le spectateur peut-il aller plus loin ? Est-il autorisé à s’approcher ?

Réservez pour la performance l’Origine du Monde

Production : Dans le Sens Opposé (licence2-1087895)
Coproduction : Le Générateur, Le Printemps de Septembre.
Dans le Sens opposé reçoit le Soutien de la Région Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon, DRAC Midi-Pyrénées et la Ville de Toulouse.
Crédit photo : Évelyne Goupy

Extrait vidéo

Pendant toute la soirée du 21 octobre, Aurore Laloy sera le public du public avec sa performance de poésie et écriture « Poésie de l’Origine« 

L’élargissement du souffle

Performance

Samedi 15 octobre à 22h

elargissement froment webCatherine Froment ne manque pas d’air… Avec l’humour qu’on lui connaît, elle pousse plus loin encore l’aventure dans une plongée anatomique au cœur des chairs et de la matière. À l’auscultation de sa performance, on perçoit un fort bruit de souffle. L’élargissement du souffle nourrit autant l’œil que le cerveau. Prenant appui sur l’étude des chenilles, précisément de la nymphe – moment pendant lequel la chenille se transforme en papillon -, l’artiste s’attaque à l’origine physique du phénomène du souffle.

Sa performance est sous-tendue par le dialogue secret entre son écriture et les romans autobiographiques de Thomas Bernhard. Elle retient de l’un d’eux l’immense«souffle» (titre d’un des romans de l’écrivain) de cet enfant condamné à grandir au milieu d’une époque qui, par bien des cotés, ressemble à la nôtre.

« Une préoccupation m’habite. Je n’ai jamais su la saisir, mais elle est là depuis longtemps, peut-être est-elle même antérieure à mon origine »

Réservez pour la performance l’élargissement du souffle

Production déléguée : Dans le sens opposé // Co-production : Le Générateur
Résidence de création : Le Générateur
Catherine Froment reçoit le soutien de la Drac Midi-Pyrénées et de la Région Midi-Pyrénées


Catherine Froment

Auteur, actrice, performeuse, harpiste.

Formée auprès de compagnies qui explorent les écritures contemporaines telles que le Groupe Merci, l’Alakran avec O.Gomez Mata, Alain Béhar, Jean-Michel Rabeux, Christian Schiaretti, Krystian Lupa, Rodrigo Garcia, Fiorenza Menni du Teatrino Clandestino de Bologne, Raffaella Giordano, le Théâtre de l’Acte. Elle pratique le théâtre avec des artistes qui ont un rapport singulier à la matière et au corps. Son intérêt pour la peinture et les arts plastiques la conduisent à créer des performances singulières qui mêlent les disciplines artistiques dans une écriture scénique toute nouvelle.

Depuis 2005, elle crée trois spectacles qui sont de véritables évènements hors les murs : à l’Institut des jeunes aveugles de Toulouse (Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll), ensuite dans un boulodrome couvert (Agamemnon de Rodrigo Garcia), et dans les coupoles d’observation des planètes de l’Observatoire de Toulouse (L’avantage avec les animaux, c’est qu’ils t’aiment sans poser de questions de Rodrigo Garcia).
En 2009, elle monte la plus longue liste écrite par Valère Novarina, le dernier chapitre de La Chair de l’homme, une liste de 1714 rivières.
En 2012, elle monte sa première pièce de théâtre, La Spectatrice de la vitesse.
Elle sort en janvier 2016 sa seconde œuvre de théâtre Le Retireur des eaux accompagnée de deux acteurs / performeurs au Théâtre Sorano à Toulouse. Elle est actuellement en écriture autour d’un prochain projet de création.

En savoir plus sur Catherine Froment


À voir aussi le 8 octobre

ParlophonieAnne-Laure Pigache & Anne-Julie Rollet / Performance – Voix
Les microphonesCarole Rieussec / Performance – Son

À voir aussi le 15 octobre

La RéconciliationGilles Ruard / Performance – Théâtre
Elha!Jeanne Bathilde / Danse – Performance – Poésie

À voir aussi le 21 octobre

Réel MachineLe Corps collectif / Performance
Poésie de L’OrigineAurore Laloy / Poésie – écriture