Colaboratoire Continental

26 rendez-vous avec 1 spectateur les samedis 3, 10 et 24 octobre de 17h45 à Minuit

Colaboratoire Continental

Éléonore Didier

À la Maison de la Photographie Robert Doisneau

 

EleonoreDidierSimultanément aux performances présentées au Générateur, Éléonore Didier accueille plusieurs fois par soirée un unique spectateur. L’artiste-perforrmer expérimente et interroge ici la notion de performance en composant une spatialité subtile et tridimensionnelle qui englobe le corps du spectateur. C’est en l’espace interne et sensible du spectateur lui-même que l’œuvre a lieu. Cette pièce singulière est conçue comme un moment de transmission d’une personne à une autre. Ce qui s’y passe est en partie innommable et relève du secret. Il ne s’agit plus d’un mode de jeu traditionnel devant un public. Colaboratoire continental œuvre dans le cadre d’une relation entre deux individus, dans laquelle le performer prend en compte chaque spectateur. L’expérience pour le spectateur est à la fois intime et tout à fait inédite.
Un temps d’échange avec l’artiste est proposé après chaque performance.

 

 

 


Calendrier

Samedi 3 octobre

18h30 > 1h du matin
À 18h30, 19h15, 20h, 20h45, 21h30, 22h30, 23h15, 00h, 00h45

Samedi 10 octobre

17h45 > Minuit
À 17h45, 18h30, 19h15, 20h, 20h45, 21h45, 22h30, 23h15, 00h

Samedi 24 octobre

18h30h > Minuit
À 18h30, 19h15, 20h, 20h45, 21h30, 22h30, 23h15, 00h


Inscriptions

Les inscriptions se font sur place le jour de la performance ou à l’avance en écrivant à contact@legenerateur.com
Objet : Inscription Colaboratoire


– À propos d’Éléonore Didier –

Éléonore Didier Éléonore Didier a été danseuse interprète avec Bob Wilson, Carlota Ikeda, Pierre Droulers.

En 2005, le solo Solides,Lisboa marque une étape dans l’élaboration de son langage chorégraphique et en particulier dans son intérêt pour l’immobilité et place son travail à la lisière des champs chorégraphique et plastique. Et lui fera aussi rencontrer le yoga qu’aujourd’hui elle enseigne.

Elle travaille régulièrement sur des soli « accompagnés », y puisant des manières de se définir les uns par rapport aux autres : Femme/homme dans Solides,Lisboa ; artiste/spectateur dans Paris,Possible ; corps/objet dans laiSSeRVenIR ; nature/culture dans Le modèle…

De 2011 et 2014 ses travaux porteront sur des images ancrées dans l’inconscient collectif qui façonnent nos représentations du corps (Le modèle ; ON EXPRESSION ; Moi, mes copines, à l’instant où ça s’arrête). Artiste protéiforme, investigatrice, c’est en tant que spectateur qu’Éléonore a d’abord fait la rencontre du spectacle vivant.


Une production de Depose Incorp.
Création – Scène nationale de St Brieuc (2015).
Conception en collaboration avec les Colaborantins de St Brieuc.